APPUI TECHNIQUE AUX STRUCTURES PHARMACEUTIQUES

L’accès aux médicaments est un enjeu fondamental dans la lutte pour l’amélioration des soins dans les pays en développement, l’administration du traitement étant l’étape finale et souvent décisive d’une prise en charge médicale.

Pour pouvoir être utilisés, ces médicaments doivent être accessibles. Accessibles financièrement d’une part : dans de nombreux pays, les frais liés à la santé sont à la charge du patient et transforment la pharmacie en poumon économique des structures sanitaires ; et accessibles physiquement d’autre part, l’absence de stock dans les structures de santé étant un fait fréquent. Cette accessibilité doit pouvoir être possible tout en garantissant la qualité des médicaments dispensés, à l’heure où le marché du médicament falsifié explose.

C’est pourquoi PAH, Les Pharmaciens Humanitaires consacre nombreuses de ses missions à l’appui des structures pharmaceutiques. L’intervention est basée sur quatre principes :

  • Amélioration des approvisionnements et des outils de gestion. Une meilleure quantification des commandes permet d’assurer en continu le stock de médicaments, et ainsi de garantir la proximité et rapidité du service, limitant dans un même temps les ventes perdues. De même, cela évite le surstock, source de pertes financières directes et de potentiels détournements et mésusages de médicaments périmés.

  • Promotion de l’usage rationnel des médicaments. Les médicaments essentiels sont définis par l’OMS comme étant « ceux qui satisfont aux besoins de santé prioritaires de la population. Ils sont sélectionnés en fonction de la prévalence des maladies, de l’innocuité, de l’efficacité et d’une comparaison des rapports coût-efficacité ». Or, dans de nombreux établissements, les médicaments disponibles sont pour la plupart hors liste nationale des médicaments essentiels, et il n’est pas rare que plusieurs spécialités soient référencées pour la même molécule. La mise à disposition de chaque soignant de la liste des produits référencés dans l’établissement, et la concertation lors de l’introduction de nouvelles références à cette liste sont des outils de promotion de leur usage rationnel.

 

  • Promotion des Bonnes Pratiques Pharmaceutiques, notamment en termes de stockage et de dispensation.

 

  • Formation. La présence de pharmacien qualifié n’est que rare, c’est pourquoi PAH, Les Pharmaciens Humanitaires s’attache à former le personnel présent aux bases de la pharmacie.

Découvrez ci-dessous nos dernières missions d'appui technique

Appui aux structures pharmaceutiques publiques du district de Tenkodogo - Burkina-Faso

2015/2016

 

Contexte

Le Burkina Faso est un pays dans lequel l’offre de santé n’a cessé de s’améliorer ces dernières années mais celle-ci présente toujours de grandes disparités géographiques. En effet les zones les plus reculées souffrent d’un approvisionnement en produits de santé insuffisant en qualité et en quantité.

Le Plan National De Santé 2011-2020 définit comme objectifs majeurs le renforcement de l’offre de santé de qualité, la production de ressources humaines de qualité pour la santé, le renforcement des services de santé à base communautaire et l’amélioration de la disponibilité des produits de santé de qualité.

C’est dans cette optique que la Direction Générale de la Pharmacie du Médicament et des Laboratoires a formé un partenariat avec l’association PAH Les Pharmaciens Humanitaires. Cette collaboration a abouti à plusieurs missions successives dans les CSPS (Centres de Santé et de Promotion Sociale)  du district de Léo et le CHR du district de Tenkodogo.

Objectifs

Notre mission s’inscrit donc dans le prolongement de celles précédemment réalisées : en se basant sur ce qui avait été fait dans le district de Léo,  les activités on été transposées à Tenkodogo afin d’améliorer le fonctionnement des  26 dépôts pharmaceutiques des CSPS du district en vue de renforcer l’accès à des produits de santé de qualité pour la population en suivant plusieurs axes de travail :

  • Renforcer la gestion pharmaceutique des formations sanitaires afin que celle-ci soit optimale et en conformité avec les Bonnes Pratiques Pharmaceutiques ;

  • Evaluer l’organisation et le fonctionnement de l’ensemble des structures pharmaceutiques de santé concernées ;

  • Analyser la gestion des stocks, la qualification et la disponibilité du personnel, les commandes ainsi que les outils de gestion ;

  • Sur la base de cette analyse, proposer au personnel en charge de la gestion des produits pharmaceutiques une formation individuelle sur site portant sur les Bonnes Pratiques Pharmaceutiques ;

  • Proposer des recommandations au Pharmacien Responsable du district ainsi qu’au personnel en charge de la gestion des produits pharmaceutiques ;

  • Appuyer et sensibiliser les Infirmiers Chef de Poste (ICP) des CSPS au remplissage des formulaires concernant les tradipraticiens de leur village afin de participer à la mise en place de l’interface de médecine traditionnelle du Centre Hospitalier Régional (CHR) de Tenkodogo.

Les bénéficiaires directs de cette mission sont les 26 gérants des dépôts pharmaceutiques des CSPS et tradipraticiens du district de Tenkodogo. Les bénéficiaires indirects sont la population du district, celle-ci s’élève en 2016 à environ 233 000 habitants.

Activités réalisées

Deux visites de chaque CSPS ont été conduites à 2 mois d’intervalle. Lors de la première, une évaluation des connaissances des gérants a été effectuée, ainsi qu’une évaluation du dépôt pharmaceutique lui-même. Une formation sur les bonnes pratiques de stockage, la dispensation et la gestion de stock a ensuite été dispensée, puis mise en application de façon pratique avec le gérant. La sensibilisation aux dossiers d’AEMT a permis d’enquêter sur l’avancée de la collaboration entre CSPS et tradipraticiens.

La seconde visite a permis de mesurer et de renforcer l’impact de notre action : la progression de chaque gérant, tant au niveau de ses connaissances, que de son travail dans le dépôt, et l’avancée des dossiers d’AEMT.

Perspectives

L’offre de soins au Burkina Faso s’enrichit d’année en année, notamment grâce à l’augmentation constante du nombre de CSPS, rendant la médecine moderne de plus en plus accessible à la population burkinabé. En dépit de cette évolution favorable, la population a toujours recours en premier lieu aux tradipraticiens. Il est donc indispensable d’améliorer la collaboration entre médecines moderne et traditionnelle.

Le Financement Basé sur les Résultats (FBR) qui existe au Burkina Faso est l’une des deux principales sources de revenus pour les CSPS (après la vente des médicaments). Il est donc impératif lors de la mise en place de formations de se rapprocher des exigences de la grille d’évaluation FBR afin d’augmenter le budget des CSPS. Cela permettra l’amélioration continue des infrastructures et un salaire plus à même de susciter la motivation et la reconnaissance des personnels de santé et notamment des gérants. A l’avenir il semblerait que, dans les pays qui bénéficient de ce genre de programme, le but des futures missions soit avant tout d’aider les structures de santé à se rapprocher des standards du FBR.

Contexte

Au Gabon, de fortes inégalités existent entre la capitale et le reste du pays. L’adoption du « Plan National de Développement Sanitaire 2011-2015 », à permis la mise en place d’une nouvelle politique de développement des ressources humaines et la création d’une caisse nationale d’assurance maladie (CNAMGS). Malgré ces efforts réalisés, le système de santé fait face à plusieurs problèmes : faible qualité de l’offre de soins, faible disponibilité des médicaments essentiels, insuffisance qualitative et quantitative des ressources humaines.

L’hôpital Albert Schweitzer (HAS) situé à Lambaréné dans la province du Moyen-Ogooué est un hôpital de brousse comptant 150 lits. La Fondation Internationale de l’Hôpital Albert Schweitzer est une structure privée à but non lucratif. Son financement est assuré par les dons, le recouvrement des coûts des soins et médicaments (remboursements de la CNAMGS en majorité) et les subventions de l’état. Les associations allemande, suisse, et française sont partenaires de la fondation et participent aux financements.

Activités réalisées

  • Amélioration du circuit du médicament par la mise en place

    • de commandes journalières par service

    • de stocks de sécurité dans chaque service

  • Mise en place d’un livret du médicament permettant de coordonner la prescription médicale et et la spécialité disponible en pharmacie

  • Harmonisation des prix entre la CNAMGS et la pharmacie

  • Rédaction de la procédure à suivre concernant les commandes internationales

  • Gestion des commandes nationales et internationales

  • Réalisation d’un inventaire pharmacie

Les difficultés de trésorerie, les changements fréquents de direction et l’absence de pharmacien depuis 2012 ont rendu la situation de la pharmacie précaire. C’est ainsi que l’association PAH Les Pharmaciens Humanitaires a été sollicitée pour apporter un appui à la pharmacie de l’hôpital. Deux pharmaciens chargés de missions PAH ont ainsi effectué 6 mois de missions successives à l’HAS assurant une continuité de présence pharmaceutique sur un an. Les bénéficiaires de cette action sont la population du Moyen-Ogooué et le personnel de l’HAS.

Objectif

Apporter un appui pharmaceutique à la gestion de la pharmacie de l’HAS

Conclusions et perspectives

Poursuivre le partenariat entre PAH et l’hôpital Albert Schweitzer. Certains objectifs nécessitent une présence pharmaceutique au long cours pour rendre les actions pérennes et pour assurer une prise en charge continue des problématiques quotidiennes. La mise en place de protocoles médicaux, le travail d’harmonisation des prix ainsi que l’amélioration du circuit du médicament par la mise en place d’une dispensation nominative du médicament au patient hospitalisé restent encore à accomplir.

Appui à la structure pharmaceutique de l'hôpital Albert Schweitzer Lambaréné - Gabon

2015

à 2019

 

Coordination des activités pharmaceutiques de la Croix Rouge Française en Centrafrique

2015/2016

 

Contexte

La République centrafricaine (RCA), également appelée Centrafrique, est un pays d'Afrique centrale en voie de développement. Le pays tire son nom de son contexte géographique : au centre de l’Afrique. Le pays figure parmi les plus pauvres des pays les moins avancés, avec un indice de développement humain la plaçant au 187e rang sur 188 (PNUD, 2015). 3 personnes sur 5 vivent sous le seuil de pauvreté. Actuellement, il est reconnu qu’un centrafricain sur 2 est en besoin d’assistance humanitaire.  
La RCA a connu de nombreuses années difficiles et il demeure donc une instabilité sur l’ensemble du territoire, plus particulièrement depuis 2013, suite à la chute du Président Bozizé et aux affrontements entre anti-Balaka et (ex)-Séléka.  
L’état sanitaire de la Centrafrique est encore aujourd’hui dramatique et le système de santé non fonctionnel.  
La Croix-Rouge française est présente sur le territoire centrafricain depuis 2004, mais depuis 2013 elle a largement élargi ses activités.    

Lieux de mission : 3 bases : 

  • Bangui (capitale)

  • Bambari

  • Berberati   

 

En avril 2015, la Croix-Rouge française envoie pour la première fois un pharmacien sur la délégation , ce pharmacien étant issu de la promotion 2015-2016 du DU PAH.

Objectifs 

  • Mise en place du système pharmaceutique de la Délégation de la Croix-Rouge française en République centrafricaine sur les 3 bases ;

  • Gestion et coordination de la pharmacie ; 

  • Participation au Plan de Transition du Secteur de la Santé mis en place par le Ministère de la Santé et de la Population centrafricain. 

Activités réalisées

 

  • Logistique

    • 1 pharmacie par base

    • Transport et approvisionnement au niveau décentralisé   

  • Approvisionnement et gestion de stock pharmaceutique 

    • Procédure des commandes médicales 

    • Outils de gestion de stock 

    • Suivi des consommations

    • 22 FOSA + 1 clinique mobile CRF approvisionnées 

  • Recrutement et formation des équipes pharmacie 

    • 1 gestionnaire pharmacie par base 

    • Equipes pharmacie CRF et FOSA formées 

    • Affiches pédagogiques mises à disposition des équipes CRF et FOSA 

    • Grille de supervision pharmacie 

    • Guide pharmacie destiné aux équipes pharmacie CRF   

  • Collaboration MSP / partenaires techniques et financiers / ONG

Perspectives 

  • Renforcer les capacités

  • Prévoir un budget dédié aux activités pharmaceutiques

  • Collaborer davantage avec le MSP pour :

    • Les problèmes de dédouanement

    • La destruction des déchets pharmaceutiques

    • La réalisation du PTSS  

Durée de la mission : 1 an 

Appui technique pharmaceutique au centre hospitalier préfectoral de Mango - Togo

2015/2016

Contexte 
Située à l’extrême Nord du Togo, la région des Savanes est la plus pauvre du Togo. Les formations sanitaires ne disposent que de peu de personnel qualifié : en effet 75% des médecins sont dans la capitale Lomé, contre 7% dans la région des Savanes. Le secteur pharmaceutique n’est pas épargné par cette inégalité de répartition, avec un seul pharmacien présent dans toute la région.  
En matière d’accès aux médicaments, la disponibilité des médicaments génériques et peu chers est insuffisante, limitant ainsi l'accessibilité au traitement pour les populations les plus vulnérables.  
C’est ainsi que l’association PAH Les Pharmaciens Humanitaires, présente dans la région depuis mars 2012, a été sollicitée par le Centre Hospitalier Préfectoral (CHP) de Mango pour la fourniture d’un appui technique pharmaceutique. Une première mission sur site a été réalisée par un pharmacien PAH de novembre 2013 à avril 2014. Deux chargés de mission se sont rendus sur site durant deux mois, de janvier à mars 2016.   
Mango est située à environ 75 km de Dapaong, chef-lieu de la région. Longtemps seul hôpital de la préfecture de l’Oti, le CHP de Mango a dû faire face en mars 2015 à l’ouverture d’un hôpital confessionnel américain sur la commune, ce qui constitue un nouveau challenge pour le maintien de l’activité de l’établissement. 

Objectif principal
Poursuivre l’appui technique à la structure pharmaceutique du Centre Hospitalier Préfectoral de Mango pour permettre l’accès à la population à des produits de santé de qualité à moindre coût.  
   
Objectifs spécifiques 

  • Réévaluer l’organisation générale et le fonctionnement de la structure pharmaceutique

  • Poursuivre le renforcement de la gestion pharmaceutique au sein de la structure hospitalière : approvisionnement, gestion des stocks, bonnes pratiques, usage rationnel, dispensation des médicaments et des dispositifs médicaux

  • Identifier les besoins en termes de formation et proposer un programme en relation

  • Promouvoir l’usage rationnel du médicament  

Activités 

  • Réorganisation de la salle de vente

  • Gestion et destruction des médicaments hors d’usage

  • Clôture de l’exercice comptable 2015 : plaidoyer pour une harmonisation des prix entre la salle de vente et les magasins de la pharmacie pour limiter les pertes financières

  • Mise en place d’une pharmacie de garde

  • Mise à jour du logiciel informatique

  • Evaluation des besoins des services de l’hôpital et création d’une liste thérapeutique

  • Elaboration du plan d’approvisionnement : calcul des Consommations Moyennes Mensuelles et passation de deux commandes auprès de la centrale d’achat nationale et d’un grossiste privé

  • Formations du personnel. Session 1 : Bonnes pratiques de stockage des produits pharmaceutiques, aménagement et rangement de la pharmacie. Session 2 : Connaissances de base sur le médicament et dispensation

Conclusion 
Le bon fonctionnement de la pharmacie de CHP Mango est perturbé par l’absence de pharmacien. Afin de pallier au mieux à ce manque, les actions prioritaires à effectuer semblent être : 

  • La prochaine mise en réseau des ordinateurs de la pharmacie

  • La mise en place d’un comité du médicament   

 

Évaluation de l’état de la pharmacopée traditionnelle et de l’utilisation des plantes médicinales au Cambodge

2015/2016

 

Contexte

Située à l’extrême Nord du Togo, la région des Savanes est la plus pauvre du Togo. Les formations sanitaires ne disposent que de peu de personnel qualifié. Cela est le cas à Dapaong, où le CHR ne dispose que d'un seul pharmacien sous contrat et n’exerçant qu'à mi-temps. Depuis 2012, PAH y réalise des actions d’appui pharmaceutique. En 2014-2015, aucune mission n'a pu y être réalisée. Afin d’évaluer l'impact des précédentes missions et poursuivre les actions entreprises, une mission menée par pharmacien chargé de mission PAH a été dépêchée pour  3 mois (Novembre 2015 à Février 2016), en partenariat avec MSP, DPML, OMS, AFD, DGS-Savanes, CHR Dapaong.

Objectifs

Poursuivre l’appui technique à la structure pharmaceutique du Centre Hospitalier Régional de Dapaong initié en Avril 2012.

Actions réalisées

  • Harmonisation des libellés de la salle de vente/magasins

  • Activation de l'application pour intégrer la date de péremption

  • Participation à la validation du livret thérapeutique

  • Rangement et entretien de la pharmacie et des magasins

  • Tri des déchets pharmaceutiques

  • Formation aux BPP

Perspectives

  • Vérifier la prise en compte du livret thérapeutique dans les commandes.

  • Vérifier la mise en application de la procédure des stupéfiants.

  • Assurer le maintien de l'entretien et du rangement des magasins et de la salle de vente.

  • Vérifier la bonne tenue des outils de gestion.

  • Poursuivre le suivi de la destruction des déchets pharmaceutiques.

  •  Suivre l'évolution du recrutement du magasinier.

NOS AUTRES AXES D'INTERVENTION

SANTE ET ENVIRONNEMENT

PRISE EN CHARGE DES MALADIES CHRONIQUES

SÉCURITÉ DES SOINS

 

info@pah-lespharmacienshumanitaires.org   |   84 rue de Charonne 75011 Paris, France

  • Facebook Basic Black
  • LinkedIn - Black Circle

© 2016/2017 PAR L. RIEGEL POUR PAH, LES PHARMACIENS HUMANITAIRES