PRISE EN CHARGE DES MALADIES CHRONIQUES

L'OMS définit les maladies chroniques comme des affections de longue durée qui en règle générale, évoluent lentement. Responsables de 63% des décès, les maladies chroniques (cardiopathies, accidents vasculaires cérébraux, cancer, affections respiratoires chroniques, diabète...) sont la toute première cause de mortalité dans le monde. Sur les 36 millions de personnes décédées de maladies chroniques en 2008, 29% avaient moins de 60 ans et la moitié étaient des femmes.

Longtemps considérées comme maladies des pays "riches", les pathologies chroniques, souvent non transmissibles, sont en constante augmentation dans les pays en développement.

 

La transition démographique engagée dans de nombreux pays même à ressources limitées s'accompagne souvent d'une transition épidémiologique : baisse progressif de la mortalité liée aux infections au profit des maladies chroniques et dégénératives.

En France comme ailleurs, le rôle du pharmacien est primordial dans la prise en charge des maladies chroniques : que ce soit dans la prévention, ou l'amélioration de la qualité de vie des personnes vivant avec une pathologie chronique (accompagnement, éducation thérapeutique, conseils pharmaceutiques, etc.)

PAH s'investit dans deux projets liés aux maladies chroniques : la lutte contre le diabète au Bénin et la lutte contre les patients séropositifs au VIH perdus de vue au Sénégal.

Découvrez ci-dessous nos dernières missions de prise en charge des maladies chroniques
 

Lutte contre le diabète dans la région du Plateau - Bénin

2015/2016

Contexte

Le Bénin est en pleine transition démographique et sanitaire. Les maladies transmissibles (paludisme, SIDA, tuberculose) restent les principaux dangers. Cependant les maladies non-transmissibles telles que le diabète sont déjà bien présentes mais ne sont presque pas traitées. En 2008, la prévalence du diabète était de  2,6 %, et la FID (Fédération internationale du Diabète) estime qu’elle doublera d’ici 2030.

La mission se déroule sur 4 mois, dans le département du Plateau qui sert de zone pilote au projet. La ville de Sakété, chef-lieu du département, tient lieu de base pour les équipes en mission. 11 pharmaciens stagiaires de PAH depuis le début du projet en 2011 sont déjà intervenus, et 3 pharmaciens sur l’année 2015-1016.

Cette mission se réalise en partenariat avec le ministère de la santé béninois et plus particulièrement la direction départementale de l’Ouémé-Plateau, ainsi que les 5 établissements de santés principaux du Plateau, le laboratoire Roche, le Lions Club international, Essilor (Tests de vision) et Sanofi (projet d’équipement unité de diabétologie à Porto- novo)

Objectif

Promouvoir le dépistage et la prise en charge des diabètes (de type 1 et 2) au sein du système de santé béninois.

Les objectifs spécifiques sont de faire connaître à la population les signes cliniques, les principaux risques et les bonnes habitudes de vie à adopter ; de dépister les sujets à risques, et de prendre en charge les diabétiques, en limitant au maximum les complications.

Activités réalisées

  • Bilan du projet sur le département du Plateau avec les différentes activités menées et les pistes d’action explorées afin de préparer le passage au département voisin ;

  • Proposition de plan de lutte contre le diabète au Bénin pour les années 2016-2020. Ce texte reprend les idées testées durant les quatre dernières années en les adaptant pour qu’elles puissent toucher une population bien plus importante que celle du Plateau ;

  • Tests de la vision auprès des enfants de plusieurs écoles pilotes du département. Au total, 1503 élèves du CE1 à la 6ème de 17 groupes scolaires ont été dépistés. Nous avons détecté 97 défauts de vision. Les élèves concernés ont pu bénéficier d’une première consultation ophtalmologique gratuite ;

  • Contribution à l’organisation de la Journée Mondiale de la Sante au cours de laquelle une conférence sur le diabète (46 participants) et un dépistage gratuit ont eu lieu (102 personnes dépistée dont 9 au stade de diabète et 9 en pré diabète.

Conclusions et perspectives

  • Etendre le projet au département de l’Ouémé, puis au Bénin dans son entier

  • Développer les tests de vision chez les adultes

Amélioration de la stratégie de lutte préventive contre les patients perdus de vue sous traitements par ARV à Ziguinchor - Sénégal

2015/2016

Contexte

La région Casamance a, du fait de sa situation géographique entrainant un flux important de migration, la prévalence VIH la plus importante du Sénégal, de 1 à 2,4% contre 0,7% pour la population générale.

En janvier 2016, le Sénégal adopte les recommandations de l’ONUSIDA à travers la stratégie TATARSEN (Test, Treat and Retain) pour l’atteinte des «90-90-90», la population sous traitement ARV va croitre significativement. Eviter les ruptures de stock, prévenir les patients absents à leur rendez-vous de dispensation, initier une recherche active des patients perdus de vue (PDV) est un objectif logique pour garantir l’accès aux ARV et améliorer l’observance, signe d’un traitement de qualité dans la durée. La file active en février 2016 est de 2008 patients sous ARV, la stratégie TATARSEN en prévoit 4000 à 5000 à fin 2016.

PAH soutient la prise en charge des PvVIH dans la région médicale de Ziguinchor (RMZ) depuis 2009. En 2010, un pro logiciel le TACOJO est mis en place pour améliorer la dispensation, la gestion des stocks et le suivi des patients. L’identification des patients absents à leur rendez-vous de dispensation a permis d’initier, depuis 2014, une stratégie de prévention des PDV dans 2 centres de santé.

Cette mission a été cofinancée par le Fonds Solidarité Santé Navale, le GISPE et PAH. Une chargée de mission PAH était présente durant 4 mois sur place, soutenue par deux seniors PAH.

Objectifs spécifiques de missions

  • Le patient vient à son RDV en temps et en heure et reçoit l'intégralité de son traitement.

  • Réduire de 50% le nombre de patients perdus de vue et de 80% celui des ruptures de stock.

  • Actualiser et mettre à disposition l’outil TACOJO et son mode d’emploi à tous les dispensateurs de la région et à terme à tous les soignants d’Afrique francophone.

  • Former les nouveaux dispensateurs, faire le point avec les utilisateurs et les issus du turn-over à l’utilisation du TACOJO pour maintenir une utilisation optimale et pérenne du pro logiciel.

  • Analyser la stratégie de prévention des perdus de vue par appel des absents au rdv de dispensation mise en œuvre en 2014, la développer et l’étendre la stratégie à tous les sites de dispensation.

Activités réalisées

1. TACOJO actualisé version 4.6, installé et expliqué sur tous les sites. De nouvelles  fonctionnalités sont ajoutées:

  • Extension du suivi sur 5 ans

  • Sauvegarde hebdomadaire automatique

  • Possibilité pour les dispensateurs d’actualiser les protocoles nationaux et de renseigner des protocoles atypiques

  • Rapport mensuel de PEC généré automatiquement

2. Répertoire informatique (Excel®). Création du fichier pour enregistrer :

  • Les coordonnées du patient et de 2 personnes relais

  • Les inclusions pour un appel systématique à J+21 des nouveaux inclus

  • Les absences et gestion des rappels post absences pendant 4 semaines

  • Analyser les raisons des absences suite aux informations données par les patients

Une dotation de téléphones et crédits téléphoniques a pu être assurée.

3. Atelier de renforcement des dispensateurs et des médiateurs :

20 personnes sont formées à la demande de la RMZ : 1 médecin, 2 pharmaciens, 6 dispensateurs ou assimilés, 7 assistants sociaux ou assimilés, 3 gestionnaires de données, 1 sage-femme.

  • Rappels sur la prise en charge pharmaceutique du PvVIH au travers de jeux

  • Initiation à la manipulation Windows par une présentation sur Excel

  • Utilisation du TACOJO, démonstration des nouvelles fonctionnalités et remise à niveau

  • Utilisation du répertoire, mise en place de la stratégie des appels post inclusions et des rappels post absences, jeux de rôle.

  • Planification des tâches journalières d’une journée de dispensation par brainstorming.

Perspectives

Le Tacojo est apprécié dans la RMZ, il est diffusé dans les régions de Kolda et Sédhiou. Les dispensateurs les plus aguerris sont choisis pour former les nouveaux utilisateurs. Une formation de formateurs est envisagée.

Les résultats issus du répertoire sont à analyser : évolution du nombre de retours suite aux appels, taux de PDV, réponses des commentaires aux absences

L'analyse à distance des fichiers est effective pour relever les éventuelles anomalies ou oublis de saisie et pour contrôle de vraisemblance, chaque mois lors de l’envoi des fichiers.

 

La mission 2016 dans la RMZ a répondu à ses objectifs : le Tacojo est opérationnel pour les 5 prochaines années, une mise en place de prévention des PDV par appel téléphonique suite à l’inclusion et aux absences est mise en place.

 

NOS AUTRES AXES D'INTERVENTION

APPUI AUX STRUCTURES PHARMACEUTIQUES

SANTE ET ENVIRONNEMENT

SÉCURITÉ DES SOINS

 

info@pah-lespharmacienshumanitaires.org   |   84 rue de Charonne 75011 Paris, France

  • Facebook Basic Black
  • LinkedIn - Black Circle

© 2016/2017 PAR L. RIEGEL POUR PAH, LES PHARMACIENS HUMANITAIRES